7 décembre 2015

Concours gendarmerie

Faire carrière dans la gendarmerie

Si votre objectif est de devenir gendarme, vous devez passer le concours de sous-officier de gendarmerie. Le mot “gendarme” désigne en fait un grade. Par conséquent, dire que l’on souhaite devenir “gendarme” signifie que l’on rejoint le corps des sous-officiers de la Gendarmerie.

Pour avoir le droit de postuler, il est impératif d’être de nationalité française et d’avoir effectué son service militaire (ou suivant son âge effectué sa Journée Défense et Citoyenneté, ex-JAPD).

Pour toute information concernant les carrières dans la gendarmerie, vous pouvez vous rendre dans un CIR (Centre d’Information et Recrutement) ou directement dans une brigade de gendarmerie.

Conditions pour devenir gendarme

Voici les prérequis pour pouvoir devenir sous-officier de gendarmerie (SOG) :

  • Disposer de ses droits civiques et être de bonne moralité
  • Avoir entre 18 et 35 ans maximum au 1er janvier de l’année où l’on passe le concours
  • Se présenter au maximum 3 fois à chaque concours
  • Etre apte sur le plan physique
  • Et bien évidemment réussir le concours

Il y a au total 3 concours, correspondant aux 3 voies d’accès au métier de gendarme :

  • Concours externe : accessible aux titulaires d’un diplôme de niveau IV (Baccalauréat ou équivalent)
  • Concours interne : ouvert aux GAV (gendarmes adjoints volontaires) et aux adjoints de sécurité de la Police nationale avec au minimum un an d’ancienneté, ainsi qu’aux militaires sous contrat avec au moins 4 ans de service. Enfin, le concours interne est ouvert aux réservistes de la gendarmerie.
  • Concours “voie professionnelle” : accessible à tout niveau de diplôme à ceux et celles qui justifient de 3 ans d’expérience professionnelle dans l’un des domaines défini par l’Etat. Renseignez-vous auprès de la brigade de gendarmerie la plus proche de chez vous pour plus de précision.

Si vous réussissez le concours, vous aurez l’opportunité d’intégrer l’une des 4 écoles de gendarmerie du territoire: Chaumont, Tulle, Montluçon ou Châteaulin.

Les tests psychotechniques au concours de gendarme

L’épreuve d’aptitudes professionnelle comporte des tests psychotechniques de type exercices de logique. D’une durée de 35 minutes, ces tests peuvent prendre diverses formes (dominos, suites numériques, mastermind etc). Il est impossible d’anticiper, d’une année sur l’autre, quel types de tests seront présents au concours. Une seule solution : s’entraîner à un maximum d’exercices différents afin d’acquérir les bons réflexes pour comprendre la logique d’une suite, faire preuve de déduction et être vraiment à l’aise le jour de l’examen. Pour vous aider dans cette phase d’entraînement, nous avons conçu une solution sur-mesure vous permettant de vous préparer à l’épreuve (cliquez ici).